Yves Allibert

Président

irrijardin franchise yves allibert enseigne temoignageCréée en 1989 par Raymond Granja, Yves Allibert a rejoint Irrijardin pour développement de l’entreprise en 2002 dans un premier temps. Et reprendre la direction de l’entreprise rejoignant le capital d’Irrijardin en 2002, dans un second temps.


Franchise Management, nous a appris les bases de la franchise, nous étions vierges en la matière. C’est avec Jean-Michel Illien que nous avons construit le projet, en passant par la phase la plus lourde, celle de mise en place de notre savoir-faire. Et treize ans plus tard il m’accompagne toujours.

Interview d’Yves Allibert, Président d’IRRIJARDIN, 14 juin 2016 pour Franchise Management.

1. Quand et comment est né, le projet de lancement en réseau de franchise d’Irrijardin?

Yves Allibert | Le projet de développement de réseau est né en 2002 et vit le jour en 2003. Un an de travail et d’études pour choisir la voie la plus adéquate qui conserverait le savoir-faire initial tout en conservant un développement pérenne : la franchise.

Suite à quoi, nous avons soigneusement mis en avec Jean Michel Illien, fondateur de Franchise Management, un plan de développement du concept en franchise pour une première ouverture au printemps 2004.

2. Quels ont été les temps forts du développement d’Irrijardin (point de vue dirigeant) ?

La construction du projet 

Le passage de entreprise traditionnelle, succursaliste à la franchise fut le premier temps fort. Bien que possédant un savoir-faire initial développé, nous n’étions pas pleinement conscients de son potentiel.

L’ouverture des 4 premiers franchisés 

2003, 2004 fut l’année la plus forte, car l’accueil et la sélection des premiers franchisés restent une étape primordiale.

L’innovation du concept : l’omnicanalité

Ensuite j’ai du mal à extraire des périodes très particulières. Nous sommes rentrés dans un mouvement de temps fort permanents, car le développement demande une exigence permanente. Tous les ans, on n’arrête pas de découvrir et d’apprendre notre métier. Même lorsque nous avons l’impression de maîtriser, on se rend compte qu’il reste encore beaucoup de choses à apprendre.

3. Qu’est ce qui fait la force de votre réseau ?

 

Le savoir-faire franchiseur :

L’originalité du concept, nous sommes les seuls, dans notre univers à développer un concept original autour de l’eau (gestion des produits de piscine, outils d’arrosages, du spa …), sous un angle de Do It Yourself. Cette approche est un élément de compétitivité très important.

Ominicanalité : nous avons compris très tôt que l’activité sur internet devait être complémentaire à nos points de vente physiques. Dès 2009 nous nous sommes engagés dans le développement de notre site web afin qu’il soit complètement complémentaire avec notre réseau. Mais également de l’utiliser comme un levier de trafic de notoriété. Aujourd’hui c’est un de nos points forts, car nous avons une grande avance sur ce marché.

 

Le management du réseau :

La qualité de nos recrutements, autour de certaines valeurs déterminantes auxquelles nous sommes attachés, soit : recruter des personnes ayant de vraies qualités humaines.

Bien entendu les individus ont certes chacun une personnalité, avec chacun ses défauts et qualités et nous en avons tous. Mais très sincèrement nous avons de bons franchisés, des gens honnêtes, qui apportent leur contribution et qui sont heureux de faire partie du réseau Irrijardin, avec leur lot de critiques qui enrichissent le projet.

La communication du réseau au service de la relation humaine

Cette dimension relationnelle est très forte et on la cultive avec beaucoup d’éléments de communication traditionnelle (deux conventions par an … ). Mais également au travers des visioconférences, organisées une fois par semaine, afin que tout le monde assiste aux opérations en cours et puisse échanger.

Nous mettons l’accent sur la création d’événements commerciaux permanents qui amènent les magasins à se dynamiser en permanence. C’est notre point de force.

4. Et si vous deviez résumer cela en 3 mots …

 

1. Innovation

2. Sens de l’accueil et service 

3. Qualités humaines

 

5. Quand et comment avez vous rencontré Franchise Management ?

Fin 2003, tout simplement par le milieu bancaire. On m’a conseillé de me faire accompagner et plusieurs experts m’ont été conseillés. Après de nombreuses rencontres j’ai décidé de travailler avec Franchise Management avec qui j’ai ressenti le meilleur contact humain.

Dans un premier temps, Franchise Management nous a fait comprendre qu’il fallait écrire très précisément ce qu’était notre savoir-faire. Nous développions un savoir-faire sans l’avoir jamais clairement défini, sans se poser la question ce qui était notre savoir-faire spécifique. Le cabinet nous a obligé à faire ce travail, un peu lourd, un peu scolaire et on étaient pénibles par moment, mais il a fallu passer par là.

Un mot sur le consultant : « J’ai toujours dit en parlant de Jean-Michel, qu’il a un peu un côté scolaire, professeur d’école. Il nous oblige à repasser par des fondamentaux, qui sont finalement très importants ! »

Dans un second temps le cabinet nous a appris à démarrer notre phase de recrutement, à savoir : comment positionner tout de suite les déterminants et mesurer les enjeux franchiseur / franchisé, dans une relation certes de confiance mais avec des rôles définis.

Si on n’y prend pas garde, nous risquons de partir sur des relations biaisées. Sur ce point Franchise Management a été très précis et vigilant, ce sont des conseils indispensables, car on risque de reproduire l’erreur à chaque fois.

Aujourd’hui nous ne sommes plus en phase de construction, mais nous refaisons un point, deux à trois fois par an. Nous prévoyons une journée de travail, d’audit, pour voir où nous en sommes. Cette démarche nous permet de nous remettre régulièrement en question sur notre savoir-faire.

6. Au travers de l’accompagnement de Franchise Management avez-vous gagné en plus-value ?

Globalement, oui ! C’est forcément une valeur ajoutée que nous avons développé au travers de l’audit et accompagnement. Ce travail est utile dans tous les métiers.

Le fait de s’obliger à définir précisément son savoir-faire c’est un effort de clarification déterminant.
Cela nous oblige à aller plus loin dans un certain nombre de précisions et avoir un peu plus de rigueur, mais c’est finalement pertinent.

La franchise est une école d’exigence permanente. Ce que l’on peut se permettre d’approximation avec un réseau de succursales, on ne peut pas se le permettre avec un réseau de franchise. Nous avons toujours une quinzaine de magasins succursalistes que l’on gère au même titre que le réseau de franchise. Mais les franchisés, dès le départ, nous ont tenu un devoir d’exigence.

 

La franchise est un excellent levier de développement, mais c’est également un révélateur de faiblesses. Si vous avez des faiblesses … et on en a tous, la franchise va forcément les révéler. Si vous êtes capables de les corriger cela fera progresser l’entreprise. C’est en ce sens que Franchise Management nous a beaucoup apporté. C’est un excellent accélérateur, mais dans certains cas cela peut être plus difficile.